cuit-vapeur

Le guide de votre bien-être à domicile

Le couscoussier, le cuit vapeur traditionnel

Le couscoussier

© Jacob VanHouten - iStockphoto

Comme son nom l’indique, la couscoussière sert d’abord à faire du couscous. Et dans un bon couscous, l’un des éléments essentiels c’est une semoule bien cuite, aux saveurs parfumées.

  1. Le couscoussier, la marmite familiale
  2. Utilisation d’un couscoussier

Le couscoussier, la marmite familiale

Un couscoussier est une sorte de grand faitout sur lequel un panier percé est posé pour cuire à la vapeur d’autres ingrédients que ceux qui mijotent traditionnellement.

L’utilisation du couvercle permet de conserver la vapeur à l’intérieur de l’appareil et ainsi garder tout le caractère des sucs et des jus de cuisson.

Aux origines, le couscoussier était un plat en terre placé au-dessus d’une marmite dans laquelle on faisait simplement chauffer de l’eau.

Aujourd’hui, la majorité des gens utilisent un couscoussier en métal, principalement en inox ou en aluminium.

La partie inférieure est utilisée pour le cuisson les ingrédients principaux dans de l’eau et sert également à fournir la vapeur chaude.

La partie supérieure constitue le cuit vapeur.

La principale contrainte d’utilisation de cet appareil est de s’assurer qu’il y a toujours suffisamment d’eau au fond de l’appareil pour permettre le bon déroulement de la cuisson et éviter la détérioration de la partie inférieure sous l’effet de la chaleur.

Utilisation d’un couscoussier

Le principe d’un couscoussier est de préparer un plat populaire avec un seul et même appareil.

L’on se sert d’abord de la partie inférieure pour faire mijoter les légumes et la viande et l’on profite en fin de cuisson de la vapeur de cette première cuisson pour faire gonfler la semoule de blé.

La vapeur de cuisson est chargée des arômes de la viande et des légumes et la semoule se parfume délicatement.

Certains conseillent d’utiliser un linge fin pour éviter de faire tomber des grains de semoule dans la partie inférieure du couscoussier.

Il est également recommandé d’imbiber la semoule avec un peu d’eau salée avant de la passer dans le couscoussier.

Certaines personnes préfèrent aussi renforcer l’étanchéité entre les deux parties de l’appareil avec un peu de pâte ou un simple tissu imbibé d’huile.

Un couscoussier ne s’utilise que si beaucoup de convives sont attendus à table car l’appareil est assez volumineux et permet de préparer de grandes quantités de nourriture.

Comme son nom l’indique, la couscoussière sert d’abord à faire du couscous.

Et dans un bon couscous, l’un des éléments essentiels c’est une semoule bien cuite, aux saveurs parfumées.



Stop aux Poils !